CONFECTIONNER UNE CHAUSSETTE

 

 

TERMINOLOGIE

Avant de commencer à tricoter des chaussettes, il est utile de comprendre comment celles-ci sont construites.  Vous pourrez ainsi aisément réajuster le patron pour l'adapter à votre taille.  N'hésitez pas à faire des essais à mesure que vous tricotez la chaussette, et allongez à souhait la tige en ajoutant des rangs si vous la voulez plus longue.

Prenez le temps de regarder le schéma d'une chaussette pour vous familiariser avec les termes correspondant à sa structure.

Le pied

Il est généralement 4 cm plus court que la longueur voulue, de façon à resserrer la chaussette et garantir un porté plus seyant.

La pointe

Elle est construite soit en diminuant le nombre de mailles de chaque côté du pied si vous tricotez depuis la tige vers la pointe ou en augmentant si vous trez depuis la pointe vers la tige.  Les coutures d'assemblage peuvent être réalisées en grafting ou au point de surjet.

Le cou-de-pied

C'est la partie de la chaussette qui joint le talon au reste de la chaussette, finissant ainsi le pied.  Il s'agit de relever des mailles de chaque côté de l'arrière du talon et de continuer en tricot circulaire.  Vous incorporez les mailles du talon avec les mailles retenues sur les autres aiguilles à double pointe ou sur le câble de l'aiguille circulaire pour créer le cou-de-pied.  Cette partie du pied est formée en diminuant le nombre de mailles jusqu'à parvenir au nombre de mailles montées à la base.

La tige

Le haut de la tige est souvent orné d'une finition comme une bordure en côtes.  La tige peut être de longueur variable, selon que vous tricotez des chaussettes ou des socquettes.

Le talon

La plupart des tricoteuses redoutent le travail du talon, pourtant vous verrez après avoir réalisé votre première paire de chaussettes à quel point cette partie est simple à construire.  À deux aiguilles, le talon est réalisé grâce à la technique des rangs raccourcis.  Le tricot se courbe, formant le talon.  Avec les aiguilles à double pointe ou l'aiguille circulaire, le talon est intégré dans le travail de la chaussette et est tricoté en rangs linéaires.  Le bas du talon est ensuite tourné de l'arrière de la chaussette vers le bas, en rangs raccourcis.  Dans la plupart des modèles, les talons sont réalisés avec simplicité, votre attention est plutôt dirigée vers la fantaisie ajoutée au pied ou à la tige des chaussettes, les tricoteuses débutantes seront ravies.

Renforcer le talon

Si elles sont fréquemment portées, les chaussettes sont gagnées par l'usure, notamment à des endroit particuliers comme le talon.  Il existe différentes méthodes pour renforcer le talon et le prévenir d'une usure trop rapide.

 

Utiliser un point spécial talon

Dans certains modèles, il est recommandé d'utiliser des techniques comme les mailles glissées ou tricotées par le brin arrière, en alternance avec des mailles tricotées normalement.  Ce point permet de créer un tricot plus dense qui résiste mieux au lavage et au port fréquent.  Le type de point talon varie selon les modèles.

 

Utiliser un fil de renforcement

Les fils qui ne sont pas particulièrement destinés à la confection de chaussettes, et qui donc s'useront plus facilement, peuvent être doublés à l'endroit du talon d'un fil composé d'un mélange de laine et de synthétique du même coloris, de façon à renforcer cette zone de chaussette.  Vous pouvez également vous procurer des fils spécialement conçus à cette fin.

 

PETIT CONSEIL

Ajuster la taille

Si vous débutez dans les chaussettes au tricot, il est préférable que vous réalisiez quelques paires afin de comprendre comment elles sont construites, avant d'essayer d'en ajuster la taille.  Dès que vous êtes plus à l'aise, vous pouvez allonger ou raccourcir à souhait le pied ou la tige en ajoutant ou en supprimant des rangs.  Veillez simplement à adapter le motif ou la forme à ces nouvelles dimensions.

Pour ajuster la circonférence d'une chaussette, il faut modifier le nombre de mailles.  Mesurez le tour de cheville, à l'endroit de l'articulation.  Tricotez un échantillon et multipliez la taille de la cheville par le nombre de mailles par centimètre de l'échantillon.  Arrondissez le résultat au nombre entier le plus proche.  Vous obtenez le nombre de mailles nécessaires à cet endroit de l'ouvrage.

 

 

Les Tricots de Louise
Louise Perron : Maître WEB
Le 23 octobre 2009